17 juillet 2013 - sinathlafricaine

Je suis béninois, je me ridiculise!

Le président du Bénin, Boni Yayi.AFP / Fethi Belaid

Le président du Bénin, Boni Yayi.
AFP / Fethi Belaid

Depuis quelques jours, les rumeurs vont bon train et l’opinion publique est de plus en plus persuadée que le président de la république révisera la constitution du 11 décembre 1990 pour se maintenir au pouvoir.

J’ai vraiment beaucoup hésité à publier cet article dont la substance est totalement opposée à tout ce qu’on peut lire, entendre ou voir au Bénin en ce moment.

Mais aujourd’hui,où la plupart des béninois se font littéralement manipulée par cette opération dénommée Mercredi Rouge, je me suis résolue à le publier .

Je précise d’ors et déjà que je ne soutiens aucunement cette opération dont les revendications sont totalement partisanes. Vous le savez, si c’était un mercredi rouge pour dénoncer UNIQUEMENT le délestage omniprésent dans nos vies, la chêreté de la vie, le chômage, l’abus des opérateurs de téléphonie mobile ou pour nos milliards gaspillés par l’Etat, je serais la première à soutenir cette révolution.

Mais pour exiger la libération de personnes particulières dont tout le monde sait inconsciemment qu’ils y sont pour quelque chose dans les fausses affaires du pays( Il n’y a pas de fumée sans feu…)? Non,merci!

Encore moins pour m’opposer à cette révision de la constitution qui en soi n’est  peut être pas si négatif comme on veut bien nous le faire croire…

Affiches de propagandes, messages radio ou spot tv, aucun média n’est épargné par les opposants à la révision de la constitution.

Ce qui fait bien le jeu des politiques puisque les sujets importants tels que l’économie, l’emploi ou le logement sont totalement absents des débats.

Sous réserve de me tromper car en politique, on n’est jamais certain de rien, j’ose affirmer que le président ne se représentera pas en 2016.

Petit rappel..

Ladite Constitution elle-même a prévu sa révision alors à un moment ou à un autre elle sera révisée.

Vous me dites que vous n’avez pas confiance en lui pour le faire n’est-ce pas? Vous ferez confiance à qui? A quel moment, vous jugerez non opportuniste, la décision d’un président de réviser la constitution? Jamais!

Alors épargnez-moi de votre histoire de confiance.

Si le contexte semble en défaveur du président actuel qui malheureusement est en second mandat et dont la gouvernance est polluée par divers couacs, ce texte fondamentale est aujourd’hui obsolète à bien des égards.

Mais contrairement à ce que certains distillent dans l’opinion, il n’est absolument pas certain que la constitution béninoise sera révisée pour permettre au président de se représenter.

Chers béninois, Avez-vous penser une seconde à la possibilité que Yayi  Boni ne  veut pas se représenter en 2016 !

Ou tout simplement, vous ne voulez pas y croire…

Primo, il l’a répété plusieurs fois devant le Pape, Barack Obama , ses pairs présidents et à une grande partie de la presse internationale qu’un troisième mandat n’était point d’actualité.  La plus récente reste sa rencontre avec les conducteurs de zémidjan (taxi-moto)  il y a quelques semaines, une rencontre au cours de laquelle, il a martelé que son nom ne figurera plus jamais sur aucun bulletin de  vote. Lors de sa récente visite d’Etat en France, Boni Yayi a tenu à en dire autant devant la presse internationale.

    Vous allez me dire que je suis trop naïve pour croire les belles paroles d’un homme au pouvoir, n’est ce pas ? Soit ! Je vous répondrais que votre déception envers le président vous empêche d’être objectif quelques fois…

Mais je vous concède que cet argument n’est pas suffisant.

Un article indiquant  clairement que Boni Yayi ne peut jamais se présenter à l’élection présidentielle de 2016 été sciemment acceptée par le Chef de l’Etat qui l’a promulguée il y a quelques jours.

Cet article 6 de la loi n°2011-27 du 18 janvier 2012 précisait que :

 Ne peuvent faire l’objet de questions à soumettre  au référendum, les options fondamentales de la Conférence nationale de février 1990 à savoir :- La forme républicaine et la laïcité de l’Etat ;- L’atteinte à l’intégrité  du territoire national ;– Le mandat présidentiel de cinq (05) ans renouvelable une fois ;- La limite d’âge de quarante (40) ans au moins et soixante dix(70) ans  au plus pour tout candidat à l’élection présidentielle ; – Le type présidentiel du régime politique au Bénin 

Alors   briguer de force un troisième mandat non seulement  le décrédibiliserait totalement  sur la scène internationale devant laquelle il n’aura plus aucune légitimité  mais l’exposerait aussi à des représailles judiciaires et ne lui accorderait plus aucune valeur devant certaines personnalités. Sa parole sera désormais vaine.

Sinon que cette éventualité n’est pas envisageable parce que les textes ne le permettent pas tout simplement.

Secundo, le projet de révision de la constitution envoyé au parlement le 06 juin dernier et qui fait couler  beaucoup d’encre et de salive précise très clairement que les options fondamentales de la constitution c’est-à-dire la limitation d’âge ou la durée du mandat par exemple seront préservés ainsi que la démocratie béninoise.

Alors, si ce n’est pas de l’intoxication, je ne comprends nullement toute l’agitation de l’opinion qui reste bec et oncle convaincu que le président veut à tout prix s’éterniser au pouvoir.

Tout de même, comment vas-t-il faire cela si le projet de loi en cause aujourd’hui n’en fait absolument cas??.

Soyons clairs, je ne suis ni pour l’un ou l’autre des parties, j’analyse juste des faits.

Alors, sachons raisons garder tant que nous n’avons pas la preuve formelle comme le disent certains que le président de la république consulte en ce moment les grands constitutionnalistes du monde et a éjecté le président de la cour constitutionnelle pour se maintenir au pouvoir.

Tertio, un accord secret aurait été signé entre les membres de l’opposition pour la révision de la constitution. Selon cet accord, toute la classe politique aurait décidé d’un commun accord de revoir la constitution. Et mieux, les opposants aurait été les premiers à demander au chef d’état actuel de réviser la constitution. Paradoxe, puisque dans ledit accord auquel nous avons eu accès, il est écrit évaluer la constitution, pas réviser !

En définitive, l’opinion ferait mieux de mettre un point final à ces discussions inutiles qui ne nous avancent à rien. Passez à autre chose ENFIN!  …Et comme le pense, un de mes amis, le président devrait apprendre à mieux communiquer et rechercher le consensus!

Je précise que chacun est libre d’avoir son opinion et je respecte tout le monde. Même si, le vrai débat est ailleurs…

The following two tabs change content below.
sinathlafricaine
Passionnée de journalisme, infojunkie, webaddict, abusivement panafricaine sur les bords et twitteuse folle;)

Non classé / Plume du Bénin Bénin / constitution / mercredi rouge / révision / yayi boni /

Comments

  • Faozane dit :

    Bonjour chère Sinath,
    Avec un réel plaisir je t’ai lu. J’ai appris à découvrir ton blog. Je me réjouis que tu puisse donner ton opinion et ainsi donc participer au débat. C’est justement l’une des raisons pour lesquelles, nous dénonçons la gouvernance actuelle et la volonté hégémonique de son Chef.
    Je regrette que le Combat pour restaurer notre démocratie mise à mal soit éclipser par les questions juridiques de tiers. Lesquels, il faut le rappeler sont privés de liberté pour les beaux yeux et le plaisir d’un seul. Le Chef.
    Je veux, ici, signifier que le sieur Yayi malgré ses affirmations nous a habitué à des dribbles de dernière minute. Un locataire qui à l’approche de la fin de son bail ne fait pas ses valises mais continue à les défaire, qui continue à orner la maison de ses portraits devrait faire réfléchir.
    Je ne dis pas que Yayi va rester. Il ne le pourra pas. Mais nous avons trop souffert ces sept dernières années pour prendre le risque de le laisser faire. On a nous promis la liste électorale pour des élections sans aucune contestation possible, on a vu ce qu’il en a été en 2011. On nous promet aujourd’hui la cour des comptes pour mieux traquer les détournements alors qu’on est assis sur la marmite.
    Je respecte ton opinion, mais je dis juste que nous avons aussi nos raisons de ne pas croire Yayi Boni. Il nous a assez roulé. Trop c’est trop.

    • Merci pour ton commentaire et pour ton avis que je respecte totalement. A très vite sur mon Blog 🙂

    • Reyno dit :

      Je suis totalement contre la révision de la constitution par Yayi.C’est un dribleur.Je ne crois jamais à tout ce qu’il dit. Ce n’est qu’un hypocrite. Il a la manie de faire croire aux gens ce qu’il n’est pas. J’ai été plusieurs fois tromper mais cette fois je ne me laisserais pas berner à nouveau.

  • Kamal Dine dit :

    Cette campagne contre la révision de la constitution est opportuniste autant que peut l’être l’intention qu’on prête à tort ou à raison à Boni Yayi. Cela renvoie à une querelle politicienne qui ne résout rien dans le quotidien de nos compatriotes en terme de mal gouvernance politique, sociale, culturelle et économique. Je me résous à observer pantois cette agitation qui fait courir les opposants farouches à Yayi. Il y a longtemps que sans s’opposer ils ne peuvent exister. Si c’est l’occasion de préparer 2016, de s’occuper et de se réaliser qu’ils se donnent ainsi, je le leur concède légitimement et amicalement. De grâce, qu’ils ne se posent pas en donneurs de leçon, en sauveurs de la démocratie. Il y a très longtemps que nos vies sont au rouge. Ils étaient où?

  • Griffin dit :

    Bravo pour cet article. Je le trouve très bien élaboré.
    Toujours est-il que partant de l’idée que le mercredi rouge est une façon comme une autre de protester contre la gouvernance actuellement exercée, je trouve qu’il faut quand même un point de départ pour nous faire entendre. Et ce concept de mercredi rouge même si je le trouve un peu « léger » est quand même un moyen de commencer à dire NON.
    Prions pour que nos cris soient entendus. Cordialement…

  • Marc-Henri dit :

    Salut Sinath. J’ai compris que tu es contre le mouvement,par contre ,j’ai l’impression que tu reprends à ton compte certains arguments des Pro.Sommes-nous tenus de croire en la promesse d’un Chef qui par le passé récent nous a montré ce que vaut sa parole? Le refus de débat national ,objectif sur la question n’est -t-il pas suspect?La mobilisation des populations pour battre le macadam au nom d’une cause qu’elles n’ont même pas compris, te semble t-il parfaitement admissible? Sauf si je n’ai pas bien compris, je n’ai pas connaissance que ce soit pour libérer des personnes en détention que cette mobilisation soit faite . La partie « Mais pour exiger la libération de personnes particulières dont tout le monde sait inconsciemment qu’ils y sont pour quelque chose dans les fausses affaires du pays( Il n’y a pas de fumée sans feu…)? Non,merci! » me semble plutôt surprenante.Mais bon,je respecte parfaitement et totalement ton opinion.Mon inquiétude est que quelqu’un tient le volant, le véhicule perd la direction et l’on cherche à en faire partager la responsabilité aux passagers,en faisant absoudre le conducteur au bénéfice du doute.Comme toi, nous sommes effarés par le niveau de régression du pays et sur tous les plans; mais si nous ne levons pour rien,rien ne changera.J’estime que c’est déjà un excellent début,cette mobilisation,peu importe qui est devant ou derrière,peu importe les motivations derrière l’objectif affiché :empêcher la révision de la constitution.Rien au plan politique, rien sur le plan du Développement,ne justifie actuellement une quelconque révision de la constitution.Et même la procédure sur le plan juridique est vicié.Je décide donc d’être partisan de cette cause,celle de l’anti révisionnisme ,conscient qu’il est plus facile d’être neutre que de s’engager; qu’il est plus facile de soutenir un pouvoir en place que d’opiner contre ses agissements. Seul demain apportera des réponses aux autres questions que nous nous posons. Je reconnais avec toi que des causes comme la qualité des soins de santé dans les hôpitaux publics, la disponibilité de l’énergie, la qualité de la connexion Internet,notre système éducatif, la question de l’emploi des jeunes,les procédures de délivrance des pièces administratives,la gouvernance des entreprises publiques,etc et bien d’autres causes méritent autant sinon plus de mobilisation que celle de la non révision.Mais dans un contexte que tu connais mieux que moi, de propagande tous azimuts ,de quasi monopolisation des médias,d’intimidation et de peur savamment distillées ,c’est déjà excellent de pouvoir se réunir autour d’une cause fut elle celle-là.Ce réveil facilitera les autres réveils.Demain n’est pas loin…

  • Loyc COSSOU dit :

    Sinath,
    Je respecte ton opinion ma chérie, mais, oui, je pense que tu es naïve de prendre le risque de faire confiance. Et oui je pense qu’il y a un piège et des non-dits.
    La révision, on pourra la faire quand le peuple fera plus confiance à ses dirigeants. En fait ne pas faire confiance est devenue le réflexe au vue des dizaines de flops et de couacs depuis les sept dernières années, et je suis heureux de constater qu’il y encore qui n’aie pas perdu la foi.
    Cela dit, je crois que le Bénin en a suffisamment perdu depuis que le régime est en place et qu’on devrait se ressaisir pour éviter d’en perdre d’avantage.

    Alors, oui biensur, tu as le droit de ne pas suivre le mouvement. Mais tu devrais comprendre que les gens sont révoltés. Les gens font face avec leurs moyens, face aux gros moyens des gens d’en face, histoire de se faire entendre.

    On ne veut pas que Yayi Boni modifie notre constitution. On est tous béninois à égalité. Quand le peuple sera prêt, ca se saura!!

  • Voilà Sinath. Je respecte ton opinion tu sais. Mais, je dois quand même te dire que l’homme politique est plus qu’un caméléon. Le mensonge chez lui s’apparente à la vérité. Le goût du pouvoir est plus qu’un aphrodisiaque. C’est vraiment pas évident de croire à un homme politique. Mais, j’espère que tu sais pourquoi tu crois tant à Boni Yayi. Moi, je ne miserai même pas un centime pour Paul Biya…Normal peut-être. Il a déjà fait plus de 30 ans au pouvoir alors que Yayi…

    • Josiane, je ne crois pas en la bonne volonté d’un homme politique! Pas du tout, j’ai bien précisé que cet argument est insuffisant dans l’article. En tout, merci d’avoir lu l’article! Pour le reste,je suis entièrement d’accord avec toi…

  • Gino dit :

    Bonjour Sintah,

    Je n’ai pas voulu discuter virtuellement de votre coup de gueule.
    J’espère vivement un jour vous rencontrer et en discuter avec vous.
    Vous aviez dit des choses intéressantes…
    Elles ont aiguisé mon appétit discursif.
    Un jour, dans cette vie ou dans une autre, vivement que j’échange avec vous sur ce post.

  • timsarl dit :

    vraiment j’en suis touché et plus ému de te lire sinach.Au moins voilà une personne qui raisonne de manière objective……….Je sais qu’on a peut être subir certaines injustices qui nous ont rendu finalemet pessimistes mais dîtes-moi, pensez-vous que nous devrions rester toujours sur la défensive face à la révision de la constitution?.Cela se passe partout dans tous les pays du monde car le monde est changeant selon les réalités des sociétés et des générations.Alors pourquoi personnes ne peut voir les choses d’une autres manières?pourquoi?Je ne défend aucune partie mais soyons raisonnable.Comment pourra t-il se représenter alors que tous les lois le défavorise.Mes amis……le BENIN nous appartient,on n’a trop souffert, on n’a trop pleurnicher sur notre sors mais je refuse le fait qu’on le considère comme le responsable de nos malheurs,car nous en avions la plus grande part de responsabilité.ALORS OUBLIONS LES DIFFERENTS,OUBLIONS LE PASSE,OUBLIONS LES TENSIONS,LES DIVISIONS DU PASSES et MOBILISONS-NOUS TOUS,UNISSONS-TOUS AFIN DE FAIRE DESCENDRE ET DE FAIRE REGNER LA PLUIE D’AMOUR dans ce pays,car DIEU aime le BENIN……..oui et c’est pour celà mes chers frères et soeurs ne cédés pas à la tension de l’opposition ou autres pensées politiques car imaginer un instant qu’en 2016 il ne se présente pas!!! non seulement vous aviez perdu votre temps en Energie mais aussi en Argent(les déplacements).Réfléchissons, Réfléchissons et Réfléchissons ET QUE DIEU BENISSE LE BENIN

  • serge dit :

    Je ne suis pas l’actualité politique du Bénin, mais si je peux me permettre, tout de dépend de la situation politique du moment. Comment sera le pays dans un ou deux ans. Boni Yayi a-t-il la majorité parlementaire? si oui, il peut toujours changer cet article et se payer une nouvelle légitimité. Comme son homologue congolais Kabila. En plus, il pourrait changer uniquement la loi électorale et ne point toucher à la constitution. ce sont des questions juridiques très compliquées en tous les cas.
    Une chose: la légitimité internationale ne compte pas.
    bisou

  • Kpegounou Mohamed dit :

    Vraiment moi je me pause la question de savoir si le president yayi ne revise pas cette constitution qui dautre le fera sans que lon ne dise toujours la meme chise sinon que voila quelquun qui est a son dernier mandat pour moi cest lui seul qui peut le fsire et aller meme jusququau 12communes et imposer les chefs lieux qui remplissent les criteres et on va en finir car aucun dautre que celui en fin de mandat ne peut le faire

  • lionel dit :

    Merci sinath pour cet article.moi je trouve personnellement cette révision opportuniste.sinon pourquoi attendre la fin de son mandat pour ne tenir qu’à une telle révision? Alors qu’il y a d’autres sujets plus préoccupants.par ailleurs,j’affirme et je soutiens mordicus que cette révision est bien « parable ».

    • johnny dit :

      le President Yayi a introduit le MEME projet de loi a l’assemblee en 2009 par son ministre Topanou mais a ensuite prefere patienter. Puis a fait campagne en 2011 en disant a toute la population beninoise que reviser la constitution pour l’ameliorer sur les points suivants: Creation d’une Cour des Comptes, Constitutionalisation de la CENA et surtout Imprescribilite des Crimes Economiques, faisait partie de ses intentions s’il etait reelu…alors je ne vois pas en quoi on peut dire qu’il attend la fin de son mandat pour proceder a l’execution du projet de societe pour lequel il a ete reelu en 2011. En plus, un referendum est prevu sur ces questions. Le peuple aura dc l’occasion de s’exprimer…n’est ce pas ca la vraie democratie? La loi referendaire votee en 2012 par nos deputes est tres claire: Yayi ne peut se representer en 2016! Le reste, c’est de la pure intox. Depassionnez le debat!

  • JB dit :

    A part Mandela (et dans une moindre mesure Alpha Omar Konaré et Kerekou), connaissez-vous un président Africain qui ait une parole? Le dernier exemple est le Président Malgache, qui après avoir rassuré les uns et les autres qu’il ne se présenterait pas aux élections l’a quand meme fait. Je me souviens qu’en fin de l’année 2002 le feu président Eyadema avait dit sur les ondes de RFI qu’il ne changerait pas la constitution de son pays. Quelques mois plus tard il l’a fait quand même…
    Alors madame, « chat échaudé craint l’eau froide »
    Regardez aussi le timing. Tout ce qui ont précédé Boni Yayi dans ce type d’entreprise honteuse l’on fait dans le meme timing, i.e au cours du 2e mandat…
    Et puis vous l’avez dit vous-même: n’y a-t-il pas des intensions cachées dans ce projet de révision s’il devient prioritaire sur toutes les misères que nous souffrons au Bénin aujourd’hui?

  • Romaric Z. dit :

    J’apprécie ta volonté de naviguer à contre courant pour essayer de trouver le juste milieu, du fait de tes précédentes publications.
    Mais en fait, j’ai l’impression que tu n’a pas bien compris le sens de ce « mercredi rouge », en réalité ce mouvement n’a pas de véritable leader et son but n’est pas seulement de militer contre la révision de la constitution. De petites revendications sont venues se greffer à cela, certains protestent pour qu’il soient pris des mesures contre la cherté de la vie, d’autres comme moi pour que la qualité de internet soit améliorée, d’autres encore contre le délestage, etc… Bref, des gens ont trouvé là, l’opportunité de manifester leur désapprobation face aux actes et pratiques du régime actuel mais également du système maintenu par celui-ci.
    En plus je trouve le titre particulièrement offensant vis-à-vis des seuls personnes dans ce pays qui ont des opinions et qui ont le courage de les revendiquer.

    Au fait, c’est bien que le blog soit en do-follow

  • slt a tout le monde;moi je me pose une question:meme ci la constitution sera révisé,cè ce président qui doit la réviser? il na qu’a patir d’abord,moi meme je m’apel THOMAS.
    JE ne crois pas au chose;trop cè trop

  • abdeL dit :

    un peuple qui ne crois plus en ses dirigeants ne peut qu’être méfiants envers toute décision qui pourrait servir de pont a sa nuisance.. bel article! Du courage

  • […] auteure du blog Daily Sinath, abrité sur le site Mondoblog de RFI, a tenu à partager dans un article « Je suis béninois, je me ridiculise » les raisons pour lesquelles elle ne comptait pas participer à cette opération. Bénin Demain […]

  • Jubilé Synsores dit :

    Chère bloggeuse, je comprends tout à fait ton opinion et ton souci d’accorder le bénéfice du doute à l’actuel président de la République. Mais une sagesse populaire dans le milieu des parieurs veut qu’on ne parie jamais plus qu’on est prêt à perdre. Prenons les faits… Quelqu’un qui n’a pas été fidèle dans les petites choses peut-il l’être dans les grandes? La façon de procéder des pro-révisionniste qui manipulent les média et les populations pour la plupart peu aptes à comprendre les vrais enjeux du sujet est-elle un gage de crédibilité et de probité? Mais permets-moi de défendre le mouvement du Mercredi rouge… Il y a encore deux semaines, j’avais l’impression que la constitution de mon pays pouvait être modifié sans passé par le nécessaire consensus national, la voie référendaire, etc. Je te ferai remarquer au passage que malgré tout le temps et la marge d’anticipation dont nous disposions, les élections municipales prévues pour Mars 2013 ont été reportée sine die et que la LEPI n’est toujours pas opérationnelle… ce qui hypothèque d’office l’option référendaire… qui est censée mobiliser quasiment les mêmes moyens et logistiques… De plus, quelle réforme cet homme et ses gouvernements successifs ont menées à terme et avec succès durable ? Voudriez-vous confier à quelqu’un qui ne sait pas manipuler une calculatrice la manipulation de votre PC ? Le Mercredi rouge est un mouvement dont le leadership n’est pour l’instant pris par personne… Nous, peuples et jeunes de ce pays, pouvons laisser le mouvement aux mains de politiques cherchant à se refaire une santé, ou utiliser ce mouvement pour poser les vrais débats comme vous aviez su en dessiner quelques contours… Pour moi, je milite et travaille à la seconde option… Observez de façon neutre ou susceptible le mouvement, c’est lui donner l’opportunité d’être récupérer par ceux qu’on ne veut plus voir revenir sans un minimum de gage et de reddition de compte sur leurs parcours… Nous n’avons pas à être partisan si ce n’est prendre parti pour le Bénin… Nous n’avons pas non plus à être neutre, naïf et spectateur, c’est faire le jeu de ceux qui ont toujours manipuler l’opinion publique à travers les média traditionnels et qui essaient d’actualiser leurs pratiques à l’aune des NTIC et auprès de la génération post PRPB et post Renouveau Démocratique… Il y a une place vide… la question est qui va l’occuper…

  • tognin dit :

    Chère SINATH,

    Merci pour cet article.

    Ceci est la première fois que je m’exprime sur un article car le tien m’interpelle.

    Contrairement à toi, je suis béninoise et je ne me sens pas ridicule, mais j’ai honte, je suis déçue et je suis triste.

    Déjà je me permets de faire une rectification, l’origine de l’évènement mercredi rouge, n’est pas  » exiger la libération de personnes particulières dont tout le monde sait inconsciemment qu’ils y sont pour quelque chose dans les fausses affaires du pays ( Il n’y a pas de fumée sans feu…) » mais militer contre la révision de notre constitution.

    L’évènement Mercredi Rouge n’est pas à mon sens une manipulation.

    La manipulation c’est ce à quoi nous assistons depuis 7 ans à travers les différents scandales : cen-sad , icc services, port autonome de cotonou,Talon etc.

    La constitution de notre pays contrairement à certains je l’ai lu de bout en bout. J’en arrive ta conclusion: « La révision n’est pas si négative ».

    Mais je dis :
    – non au fait que cette révision se fasse à des fins personnelles;
    – non au fait que les règles de changement de ladite constitution soit bafouées;
    – non au fait qu’on inculque à nos compatriotes qui eux n’ont pas eu la chance d’êtres instruits que la modification de la constitution leur procurerait dans l’immédiat du travail, et garantirait l’amélioration de leurs conditions de vies;
    – non à la modification de Ma constitution par des personnes qui ne la respectent pas, qui bafouent les libertés individuelles et notre démocratie chèrement acquise.

    Comme toi je suis consciente des maux dont souffrent notre pays, tels que le mal logement, la famine, le chômage,la pauvreté, le délestage en j’en passe.

    Et face à tout cela , ce n’est pas les points que notre président désire modifier dans la constitution qui changeront quelque chose.Ce sont des actions concrètes.

    C’est cette initiative de changement de la constitution qui représente un divertissement du peuple béninois pour ne pas traiter les vrais sujets et non les actions des uns et des autres pour l’éviter.

    Tu dis:
    <>.
    Au vue des évènements de ces dernières années , l’homme a prouvé que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Je ne conçois pas de reposer l’avenir d’un pays sur l’hypothétique représentation ou non d’un homme encore moins miser sur le fait que Yayi ne se représenterait pas au risque de se décrédibiliser sur la scène internationale.

    Quand il s’agit de toute une nation, de toute une population qui souffre, on ne peut point miser sur l’interprétation des sentiments ni des états d’âme de son président car elles ne sont que subjectives.

    Un président est élu pour représenter le peuple, défendre les intérêts du peuple, faire respecter la constitution.

    C’est sur ces devoirs qu’il devra répondre et non sur ce qu’il pense, pensera ou a pensé.

    je cite les dernières paroles de notre président au camp mondial 2013 à la jeunesse béninoise:
    «…Pardonnez-moi. Je suis un pécheur parce que je n’ai pas pu régler vos problèmes… »,
    «Je vous confie au Père céleste de veiller sur vous, de vous assister…L’espoir est permis… ».

    On dit pourtant aide toi et le ciel t’aidera, portes ton fardeau à l’épaule avant de solliciter une aide pour la porter à la tête.

    A mon sens il a failli à ses responsabilités et se défile.

    Avec un chef d’Etat qui abandonne la jeunesse nationale et qui la remet à Dieu, et pour toutes les raisons citées précédemment je dis :
    Ne touchez pas à ma constitution.

  • […] existe une vérité s’est considérablement amoindrie. Ce fût le cas notamment  du projet de révision de la constitution qui fait encore couler beaucoup […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *