7 juin 2013 - sinathlafricaine

Je ne suis pas béninoise !

insaeLe 7 mai passé, le gouvernement a lancé le quatrième recensement général de la population et de l’habitation (RGPH4). En effet, ils étaient 16.000 agents recenseurs à sillonner les ménages des cités urbaines et rurales du Bénin, aux fins de recueillir des informations pour le compte de cette opération organisée tous les dix ans. Plusieurs semaines après le terme de cette opération, plusieurs proches et moi même n’avons pas été recensé alors nous ne sommes théoriquement pas béninois.

Le 13 mai, j’écrivais en statut sur Facebook que je n’avais pas été recensé alors que l’opération était initialement prévue pour prendre fin le 14 mai. Un ami m’informait donc que l’opération avait été prolongée jusqu’au 31 mai 2013.

Bizarre, je n’étais pas au courant et tous les spots télé prévus pour vulgariser l’opération n’en faisaient pas cas. La date du 14 mai est restée inscrite partout. Après avoir vérifié l’information, je me rendis compte que l’opération avait bel et bien été prorogée. Alors je me suis demandée combien de personnes étaient au courant ? Encore que moi qui l’ai appris assez tardivement suis une « infojunkie » (droguée à l’information).

Bref, le plus important c’est que l’opération a été prolongée. J’allais pouvoir me faire recenser. Mais au cours des deux semaines qui ont suivis, aucun agent recenseur n’a pointé le bout de son nez devant chez moi. Personne ! Alors le dernier jour, très inquiète, je me suis rapprochée de quelques voisins pour savoir s’ils avaient eu la visite des agents recenseurs puisque chez moi, il y a rarement quelqu’un à la maison mais aucune nouvelle. Ces derniers répondaient aux abonnés absents. Personne de mon entourage immédiat ne les avait vus dans le quartier non plus.

Pourquoi ? Comment a été organisé cette opération dont le but est justement de connaître la taille exacte de la population ? Peut-on encore dans ce cadre parler de recensement général ?

J’aurais pu comprendre parfaitement cette situation si j’étais la seule dans ce cas mais il dépasse mon entendement puisque des dizaines de béninois n’ont pas été recensés. Ce délai suffisait-il réellement ? Etait-ce la bonne méthode ?

Je ne suis pas experte des statistiques mais n’aurait -on pas  pu demander aux chefs quartiers de recenser et de transmettre eux-mêmes la taille des habitants de leur zone. S’aurait été plus simple et fiable certainement…

Pour mieux comprendre l’opération, je me suis renseignée sur la méthodologie adopté dans d’autres contrées.

Depuis janvier 2004, le recensement de la population française est annuel. Une nouvelle méthode de recensement  a remplacé le comptage traditionnel organisé tous les huit ou neuf ans (comme ça se fait encore ici).

Le recensement général de la population de 1999 a été le dernier recensement concernant toute la population en même temps.

Les communes de moins de 10 000 habitants réalisent désormais une enquête de recensement  tous les 5 ans, à raison d’un cinquième des communes chaque année. Les communes de 10 000 habitants ou plus réalisent tous les ans une enquête par sondage, auprès d’un échantillon de 8 % des logements.

Le recensement de la population permet d’établir le nombre d’habitant. Ce nombre est indispensable  car il permet de déterminer dans bien des pays, le mode de scrutin et d’autres données statistiques financières importantes au développement.

Cependant au Bénin, on est encore très loin de ce beau tableau car même si rien ne peut être parfait, on pouvait faire mieux….

 

The following two tabs change content below.
sinathlafricaine
Passionnée de journalisme, infojunkie, webaddict, abusivement panafricaine sur les bords et twitteuse folle;)

Plume du Bénin Bénin / Cotonou / insae / recensement général /

Comments

  • Bonjour Chère Sinatou,

    Je valide ton analyse dans tous ses compartiments.
    Moi-même, vivant en plein coeur de la capitale, je n’ai pas été recensé, encore moins ma famille.
    Je me suis renseigné dans ma rue, une seule maison porte la mention RGPxxx mais personne dans la maison ne reconnaît avoir été recensée et quand et qu est venu inscrire ladite mention.
    Peut-on vraiment envisager le développement lorsque qu’on aller jusqu’à tronquer le recensement général de la population. Qu’est-il arrivé aux agents recenseurs pour ne pas aller partout ? inondations ? primes impayées ? refus de la population ?

    Je veux bien savoir pourquoi mon pays ne mérite pas de dire au monde entier combien de fils il compte vraiment !

  • nathyk nathyk dit :

    Viens au Cameroun et on t’adoptera ma belle hahahahahahaha

  • Serge Serge dit :

    je ne sais pas si il y a un pays en Afrique capable de présenter des données démographiques fiables. Les élections en RDC sont organisées sur la base de tattonnement… lol, comme chez vous peut-être?

  • Tu sais Sinatou, le constat est le même chez moi. Lors du dernier recensement au Cameroun, je n’ai pa été recensée et pourtant on m’a compté dans le nombre total de la population. C’est vraiment déplorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *