6 juin 2013 - sinathlafricaine

Bénin : Ces luttes qui ne servent à rien !

ctn

Depuis quelques mois, on assiste au Bénin à un déferlement de mesures pour régler des problèmes de société. Et des actions sont  prises sans aucun préalable par les autorités. Au final, celles-ci ne servent à rien et pour les toutes dernières, elles ont aussi un avenir très sombre.

Le samedi 4 mai dernier, des militaires en mission de reconnaissance  dans un village qui sert de porte d’entrée pour les contrebandiers du Kpayo (essence frelaté) dans le Zou ont tué deux personnes.

Malheureusement ces deux personnes tombées sous les balles des éléments du Contre-amiral Denis Gbèssèmèhlan ne sont pas des contrebandiers. Elles n’ont rien à avoir avec le trafic de l’essence de contrebande. Elles sont innocentes. Ces deux victimes ont été touchées par des balles perdues tirées par des militaires.

Avant cette légendaire lutte contre l’essence kpayo, on avait déjà assisté à la répression des conducteurs de motos sans casque ou encore à la répression des zémidjans (conducteurs de taxi-motos)  non enregistrés et là encore, on a assisté à un cafouillage total. Certains se faisaient arrêtés, d’autres non, certains s’arrangeaient moyennant des sommes d’argent avec les policiers et peu de temps après, la lutte pris fin.

Plus de policiers dans les rues pour arrêter les hors la loi pourtant le port de casque obligatoire a été votée et promulgué par le président de la république.

Il y a deux semaines, on a appris que la police nationale va bientôt saisir les motos non assurées. Et tout naturellement, leur première cible se constitue des conducteurs de taxi-motos.

Encore faut-il que ces derniers réussissent à réunir les documents nécessaires pour être assurés ? Ont-ils ne serait-ce que les papiers de leurs motos puisque généralement ils l’achètent dans l’informel ? Ne devrait-on pas d’abord exiger de leur part comme pour les voitures des papiers réglementés ou essayer de les recenser ?

Non ! Nos autorités, se mutant en assureurs,  vont essayer vainement de réussir ce coup de force pour une profession à peine réglementée.
Et dont les principaux acteurs arrivent déjà difficilement à joindre les deux bouts.

Comme toutes les autres, cette mesure est certes de bonne foi car il y va de la sécurité des usagers mais certains préalables sont nécessaires.

De toute façon, les zémidjans n’ont pas à trop s’inquiéter puisqu’on sait aujourd’hui où sont toutes les autres mesures « sensationnelles » précédentes…

The following two tabs change content below.
sinathlafricaine
Passionnée de journalisme, infojunkie, webaddict, abusivement panafricaine sur les bords et twitteuse folle;)

Non classé / Plume du Bénin Bénin / casques obligatoires / gouvernement / kpayo / luttes / zémidjan /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *